Humeur du jour

Appelez-moi "maman" ;) 



Appelez-moi "madame" ;)



J'veux du soleil !

7 avril 2008 1 07 /04 /avril /2008 11:00
Le 6 avril, c'était le premier dimanche du mois. Et, ça ne nous était pas arrivé depuis un moment, mais nous sommes sorties, ma soeur et moi, pour l'occasion ! Comme cela a été décidé un peu au dernier moment, je n'ai pas vraiment pris le temps de regarder les musées et monuments ouverts et gratuits ce jour-là. Sachant qu'on en a fait quand même quelques-uns (Orsay, Louvres, Rodin, l'Arc de Triomphe...), la liste de ceux que l'on souhaitait faire absolument diminue. Alors, cette fois, j'ai choisi un peu au hasard le musée Picasso. Ni ma soeur ni moi ne sommes vraiment fan de Picasso. Mais bon, je ne connais pas toute son oeuvre alors c'était une façon de la découvrir.

Déjà, ce qu'il faut savoir, c'est que ce matin, il faut super froid ! Mais bon, on est super motivées ! J'avais fait un petit plan du quartier pour réussir à aller de l'arrêt de métro jusqu'au musée... mais je l'ai évidemment oublié à l'appart. Ah ben ça va être facile, ça, tient ! Finalement, à la sortie du métro, on a trouvé un panneau. Nickel !

Verdict, le bâtiment est joli ! C'est déjà un bon point. (Pensez à cliquer sur les photos pour les voir en plus grand).

Bon, alors vous n'aurez pas d'autres photos : elles étaient interdites !

Et alors qu'est-ce que j'ai pensé des oeuvres de Picasso ? Et bien je n'aime pas du tout ! Non, le pauvre homme devait avoir de sérieux problèmes de vue. Enfin je ne sais pas, mais moi, quand je vois une personne de face... je ne vois pas son dos ni ses fesses, par exemple. Et puis parfois, même avec une imagination débordante, je n'arrivais pas à reconnaître ce qui était dessiné. Sur ses esquisses de "bouteille, verre et pipe", j'arrivais à reconnaître la bouteille, ou bien le verre, ou bien la pipe, mais jamais les trois en même temps ! Et puis ses représentations de guitare ! A-t-il déjà vu une vraie guitare ? Un vague carré en carton, avec un rond peint en noir au milieu, et une pauvre ficelle qui traverse en guise de corde ! Non, c'est pas possible !!! Et puis certains dessins sont dignes d'un enfant de cinq ans ! Quand je pense qu'on se moquait de moi à l'époque où je dessinais les bras et les mains avec des balais ! On a mis fin à un élan artistique hors du commun ! Ah non, j'vous jure !

Ce qui est fou, c'est qu'en rentrant chez moi, j'au recherché sur le net d'autres oeuvres de Picasso. Je ne les ai pas trouvées si moches. Je pense vraiment que le musée de Paris rassemble toutes les toiles et toutes les sculptures que je déteste le plus !

Bref, le musée Picasso de Paris, je l'ai fait, et je ne le referai plus !

Repost 0
5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 23:00

Ouh là, quel est encore ce titre tordu, vous demandez-vous, n'est-ce pas ? Pas de panique, tout va bien ! Disons que je voulais vous parler d'un truc qui m'est arrivé il y a pas mal d'années maintenant. J'étais petite. On habitait encore en Charente-Maritime, donc j'avais moins de 15 ans. Je devais avoir une douzaine d'années. J'étais déjà au collège à l'époque, donc ça doit être dans ces eaux-là.

Un jour, je me suis aperçue que j'avais une petite boule, sous le sein droit. C'était assez étrange, on voyait par transparence de la peau qu'il y avait quelque chose de foncé, dessous. Quand j'appuyais dessus, ça ne me faisait pas mal. Mais bon, ça n'était pas très normal, un truc pareil. Alors, mes parents m'ont amené chez le médecin. Notre pauvre médecin de campagne n'a pas pu faire grand chose si ce n'est nous conseiller d'aller voir un dermatologue.

Peu de temps à près, rendez-vous est donc pris chez un dermato. Je ne me souviens plus du tout de la tête du monsieur. Je ne peux d'ailleurs même pas vous dire s'il m'avait plu ou pas... Je me souviens d'une blouse blanche... Rien d'exceptionnel, donc. Il m'a fait allonger, puis lever le bras droit, le buste à l'air. Il m'a également demandé si je voulais de la musique en attendant. J'ai dit "oui", ça allait me permettre de penser à autre chose en attendant. C'était "Déjeuner en paix", de Stéphan Eicher. Le dermato s'est penché sur moi. Je sentais ses doigts sur moi... Je ne regardais pas. Je zieutais le mur opposé... Et la chanson en bruit de fond. "N'est ni rose ni honnête pour la peine. Est-ce que tout va si mal, est-ce rien ne va bien..." Je sens toujours ses doigts. Qu'est-ce qu'il fabrique ? "En riant elle me regarde à peine. Plus rien ne la surprend sur la nature humaine...". Bon, c'est long, il va me l'enlever ce truc ou il va juste le regarder ? "Déjeuner en paix... Déjeuner en paix... Je regarde sur la chaise le journal du matin...". Qu'est-ce qu'il peut bien fabriquer ? "Crois-tu qu'il va neiger, me demande-t-elle soudain. Me feras-tu un bébé pour Noël ?". Et le dermato me dit soudain : "c'est terminé". Hein ??? Quoi ??? C'est terminé ? Mais, il n'a même pas commencé ! En fait, ça a duré à peine le temps d'une chanson. Mais comme il m'avait fait une anesthésie locale, je ne me suis aperçue de rien.

Bon, alors en fait, la petite bouboule était un simple petit morceau de fer, une limaille, sûrement projetée un jour où je trainais pas loin de mon père qui devait utiliser son lapidaire... et mon corps avait tout doucement recouvert de graisse ce corps étranger, pour se protéger. Bon, alors pendant pas mal de temps on se foutait de moi, on m'appelait "Popeye", parce que j'avais dû manger trop de fer pour avoir ça ici ^^ ! Enfin bref, j'en passe et des meilleures...

Pourquoi je vous raconte ça ? Parce que j'ai entendu Stéphan Eicher l'autre jour à la radio. Et à chaque fois, c'est la même chose : je me revois allongée, à regarder le mur tout blanc, à sentir les doigts du docteur. Vieux souvenir tout à fait anodin qui remonte au simple son d'une voix... Les souvenirs sont étranges, parfois...

Repost 0
4 avril 2008 5 04 /04 /avril /2008 20:39
On continue notre petite balade dans l'Oise. Aujourd'hui, Compiègne !

Au départ, nous allons visiter la ville. On ne va pas attaquer directement par le château qui, d'ailleurs, de l'extérieur ressemble énormément à Versailles avec ses grandes grilles et ses ailes, de chaque côté (normal, me direz-vous, pour des ailes !).

J'étais garée pas loin de l'Hôtel de ville. Le voici donc (petit clic sur la photo... et la photo s'ouvre en grand...). Je trouve que le bâtiment vaut le coup d'oeil. Il est en très bon état, vraiment bien conservé.

On continue la balade. Et là, paf, on tombe devant la tour de Jeanne d'Arc.
Euh... comment dire ? Méga déçue, je suis ! Je m'attendais à une grosse tour toute ronde. Mais non... En fait, vous voyez la tour en entier, là. L'autre côté de la tour n'existe pas... Du coup, ben ça fait un gros mur arrondi. Bof, je ne suis pas très fan. En plus, c'est entouré de voitures garées n'importe où. Ca ne m'a pas beaucoup plu...

Allez, cette fois, ça va bien. Certes, le ciel est bleu et il y a du soleil mais le vent qui souffle est toujours aussi froid et je vais mourir congelée ! On va au château ! Merci, monsieur, de nous recevoir ainsi. Je suppose donc que nous devons passer par la droite... Euh mais... vous êtes très dénudé, monsieur...

La première salle est tout simplement bluffante... au sens propre du terme !
Vous voyez ces murs en marbre et ces grands panneaux sculptés (au-dessus de la porte, à droite, et au-dessus de la cheminée) ? Et bien c'est du bluff ! Le mur n'est pas du tout en marbre. J'ignore la matière exacte, mais c'est juste peint, avec un petit mélange de couleur pour imiter le marbre. Et les panneaux sculptés ? Ben ils ne sont pas du tout sculptés. C'est du trompe l'oeil ! Il n'y a aucun relief. C'est juste peint... N'empêche, c'est sacrément bien fait ! Même quand on le sait on a tout de même l'impression que c'est en relief ! Bluffant !

On reste dans la sculpture... la vraie, cette fois. Joli, non ?

Ce château a croisé la route de Napoléon... Il a été coller son initiale jusque sur les poignées des fenêtres !!! Non mais il était complètement mégalo cet homme-là !

Et maintenant, le mobilier.
Je trouve ça assez chargé, en fait. Par contre, j'adore la pendule !!! On ne le voit pas énormément, mais chaque heure est en fait représentée par un des douzes signes du zodiaque. Je la trouve très chouette ! Mais je n'ai pas osée l'embarquer, sous mon manteau, l'air de rien ^^ ! Elle est un poil encombrante, tout de même !

Et enfin, les deux salles qui m'ont le plus impressionné dans ce château : la chambre de l'impératrice, et la salle de bals (qui a servi d'hôpital pendant un temps). Seul petit hic avec la chambre... le lit est minuscule !

Et voilà. Ici s'achève la visite de Compiègne... Enfin, la visite virtuelle... Parce que je ne vous ai pas tout montré, croyez-moi !
Repost 0
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 21:08

Hier soir, je pense que si j'avais été à la place du conducteur du véhicule un peu plus loin devant moi, j'aurais été à deux doigts de faire un massacre. Je vous raconte.

Je roulais tranquillement, j'étais arrivée à Versailles, pas très loin de chez moi, et je commençais donc tout doucement à regarder s'il y avait ou non des places disponibles. Mais bon, je suis à plusieurs minutes à pied de mon appart alors j'essaie de m'approcher un peu plus avant de me garer à la première place disponible... d'autant qu'il n'y en a pas beaucoup. Plus loin, devant, il y a justement une place. Elle est juste derrière une sortie de garage si bien que de loin, quand on ne connaît pas le coin, on peut penser qu'il y a deux places, mais en fait, il n'y en a qu'une seule.

Une voiture est arrêtée à peu près à la hauteur de ce grand espace vide et a enclenché la marche arrière : les feux de recul sont allumés. Je m'attends à ce que la voiture devant moi freine pour laisser l'autre devant manoeuvrer. Mais pas du tout ! La voiture devant moi s'insère comme une fleur sur le fameux espace (comme ça a la taille de deux places, elle a largement de quoi se garer en marche avant, sans avoir à faire de créneau). Et paf, elle se recule pile poil sur la vraie place, laissant à la voiture qui tentait de faire une marche arrière l'emplacement de la sortie de garage !

J'étais juste sidérée ! Tout le monde galère comme pas possible à trouver des places, et des automobilistes irrespectueux nous volent celles que nous trouvons ! J'ignore ce qu'a fait l'autre véhicule (celle qui faisait la marche arrière). Comme elle était pas mal collée sur le côté, je l'ai doublée et suis passée... Je pense qu'à sa place, je serais descendue du véhicule pour faire comprendre à l'autre débile que quand je fais une marche arrière avec mon clignotant à droite, c'est pour ma garer sur la place, à droite, juste  côté, et que par conséquent, j'espère bien qu'il n'y aura personne d'assez crétin pour me la prendre !

Y'a vraiment des personnes qui sont d'un égoïsme effrayant !

Repost 0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 21:12
Allez, aujourd'hui, on continue notre balade dans les châteaux de l'Oise. Juste à côté du château d'Ermenonville se trouve l'Abbaye de Chaalis. C'est à quelques kilomètres. Il serait même possible de faire le chemin à pied si la route qui sépare le château de l'abbaye était un peu plus agréable. Là, c'est une route sans trottoir, avec assez peu de place pour les piétons, sur les bas-côtés, en fait. Donc en tant que piéton, c'est très dangereux ! Du coup, j'ai préféré faire le chemin en voiture... C'était moins risqué et puis c'était sur la route pour Compiègne, destination de l'après-midi.

Alors, je vous présente les lieux (pensez à cliquer sur la photo pour la voir en grand format).


Sur la photo, vous voyez en fait à droite les ruines d'une église abbatiale du XIIIème siècle. Elle était vraiment grande, à l'origine. Il s'agissait d'une des plus grandes églises cisterciennes de son époque. Elle a été détruite car, faute d'argent, elle a fini par être vendue... et elle a servi de carrière de pierres pour construire d'autres bâtiments. Je résume, hein... Parce que ça a pris quelques siècles, tout de même, pour en arriver là !
Et donc, à gauche, sur la photo, c'est l'abbaye de Chaalis. Elle est toute petite mais a été restaurée récemment et est en parfait état !

Voici donc, à droite, les ruines, et à gauche, l'abbaye.

Vous remarquerez que sur les photos, le ciel est bleu et on sent qu'il y a du soleil. Alors oui, je confirme, il faisait beau. Mais il y avait un horrible vent froid... glacial... qui s'engouffrait dans le moindre petit trou... J'étais gelée !

L'abbaye, comme je vous l'ai dit, a été restaurée. L'intérieur est donc en parfait état. Malgré le manque de lumière, et la non-utilisation du flash, les photos ne sont pas si mal. Je vous laisse observer par vous-même.

Joli, non ?

Bon, alors sur le domaine, il y a deux-trois autres bricoles à voir... Notamment des cygnes...

Mais bon, je ne vais pas tout vous dévoiler, non ? Je vous laisse faire une petite balade là-bas. Oh et... je vous conseille plutôt d'y aller au printemps... Je pense que le détour par la roseraie, juste à côté, serait certainement plus agréable ! Parce que moi, je n'ai pas vu beaucoup de fleurs !

Bonne balade !
Repost 0