Humeur du jour

Appelez-moi "maman" ;) 



Appelez-moi "madame" ;)



J'veux du soleil !

14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 17:51
Je vous racontais récemment (oui, ça fait "seulement" 11 jours que vous avez appris la nouvelle, alors comme la moyenne de publication du moment, c'est plutôt "un article par mois", là, c'est super récent ^^) qu'on m'avait volé mes enjoliveurs. Et bien j'y ai tout de même trouvé un intérêt ! Bon, de là à remercier mon voleur, faut pas déconner... Mais bon, j'ai trouvé un aspect positif !

Le matin où je me suis aperçue qu'on m'avait volé mes enjoliveurs, il n'y avait pas de véhicule garé à ma droite et c'est justement ce qui m'avait permis de m'apercevoir de ce vol. J'avais fait très rapidement le tour de ma voiture pour me rendre compte que toutes mes roues étaient noires. Et je n'avais rien vu d'autre. J'étais de toute façon tellement énervée que je ne me suis pas éternisée !

Quelques jours plus tard, je me suis garée au même endroit, à côté de l'allée piétonne, avec, donc, aucun véhicule à ma droite. En sortant de la voiture et en passant à côté, je m'aperçois que ma roue avant droite a une tête assez étrange. Je m'approche et je constate que la jante est déformée. C'est léger mais tout de même visible.

Et là, le tilt ! Mon pneu avant droit se dégonfle toujours un chouillat plus que les autres. C'est infime, mais c'est une réalité. Et lors de ma dernière vidange (dont je me souviens encore...), j'avais demandé à ce que le monsieur inspecte ce pneu pour identifier la raison de cette anomalie. Il m'avait dit qu'il avait regardé en long, en large, en travers, la bande de roulement, les flancs, et qu'il n'avait rien trouvé. Connaissant ses compétences et son professionnalisme, je lui avais fait confiance. C'est suspect, tout de même, ce pneu.

Mais là, tout s'éclairait ! La jante légèrement déformée, le pneu qui suit cette déformation, et, au final, une légère fuite car le pneu n'est pas complètement adapté à cette forme irrégulière ! Youhou ! J'ai compris pourquoi mon pneu fuit ! Youhou !

Je dois faire changer mes pneus bientôt. Ils commencent à être un peu usés... beaucoup usés, en fait... Du coup, pour le moment, je garde ma roue abimée. Et quand je ferai changer mes pneus, je demanderai à ce qu'on intervertisse cette roue avec ma roue de secours. J'aurais ainsi une roue de secours avec une jante légèrement applatie, mais ça n'est pas très grave. Et mes roues à l'avant seront bien rondes, et mes pneus ne devraient plus se dégonfler de cette façon. Merveilleux, non ?

Tout ça pour dire que ce vol a au moins eu un tout petit aspect positif. Bon, c'est super la loose, quand même, de s'être fait voler les enjoliveurs pour comprendre ce mystère, mais j'aurais pu juste me faire voler les enjoliveurs, sans que ça ne me serve à rien !

Ah oui, et la bonne nouvelle : j'ai trouvé des enjoliveurs pas trop chers dans un grand supermarché où les prix ne sont généralement pas très élevés. Je vous montrerai des photos de mes nouvelles roues ^^ !
Repost 0
5 juillet 2009 7 05 /07 /juillet /2009 08:24
L'histoire se passe il y a peu de temps.

Un matin, après m'être préparée, je descends dans mon parking sous-terrain. Comme ma voiture est juste à la sortie de l'ascenseur, je n'allume pas la lumière pour la rejoindre. Les petites veilleuses m'éclairent suffisamment. Je ne vois pas grand chose, mais je trouve idiot d'allumer des lumières qui vont rester ainsi plusieurs minutes alors que je n'en ai que pour quelques secondes.

Je pars. Au bureau, je me gare juste à côté de l'allée qui mène à la porte, et pas entre deux voitures. A gauche de Madame 206, il y a une autre voiture. Mais à droite, il n'y a rien. Je sors de ma voiture, doucement pour ne pas donner un coup de portière dans la voiture du collègue. Je file ensuite vers le coffre pour récupérer mon panier avec ma bouffe du midi, et mon pc portable. Je referme le coffre et file vers la porte du bureau.

Et là, je constate que ma roue avant droite est toute noire. Il manque l'enjoliveur ! Je tourne la tête vers la roue arrière. Plus d'enjoliveur non plus. Je  vais voir de l'autre côté... On m'a volé mes quatre enjoliveurs ! Cette nuit ! Dans un parking qui nécessite un badge pour rentrer ! Je suis dégoûtée ! En plus, je me dis que le voleur était vraiment un con fini car mes enjoliveurs étaient loin d'être neufs. Ils étaient même pas mal abimés. Oui mais voilà, j'avais les enjoliveurs d'origine... de marque Peugeot. Alors même s'ils étaient un peu rayés par endroit, ça a plus la classe que de pauvres enjoliveurs sans marque, même neufs.

Le soir, j'ai eu envie de parcourir tout le parking sous-terrain pour voir s'il n'y avait pas une voiture avec mes enjoliveurs. Mais comme je n'étais tout de même pas sûre de les reconnaître, et comme le parking est grand, je n'ai pas eu le courage. En revanche, j'ai mis un mot dans l'ascenseur et sur la porte de l'immeuble (qui s'ouvre avec une clé), expliquant que je m'étais fait voler mes enjoliveurs, ici, dans le parking qui nécessite un badge pour y accéder. J'ai donc dit qu'il s'agissait nécessairement de quelqu'un qui a ou a eu l'accès au parking. Et je demandais ensuite aux gens d'être vigilants et de ne pas faire entrer n'importe qui.

J'ai laissé ce mot quelques jours. Et les gens sont tellement abrutis que pendant ces quelques jours, j'ai eu l'occasion de voir la porte, sur laquelle j'avais affiché le mot, grande ouverte, laissant ainsi l'accès à n'importe qui ! Les gens sont vraiment des cons !

Depuis, je roule avec des roues toutes sales et toutes noires. Mais je compte bien m'acheter des enjoliveurs. Je ne pense pas acheter des enjoliveurs Peugeot, qui sont quand même très chers. Mais pour moins de 20€, on peut trouver des lots de quatre enjoliveurs pas trop moches. Alors je vais offrir ça à Madame 206, très bientôt ! Je vous montrerai des photos de ses nouveaux pieds ^^ !
Repost 0
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 12:17
Il y a environ deux mois, j'étais allée au Speedy, pas loin de chez moi, pour une vidange. Mais ces cons-là n'étaient toujours pas arrivés 3/4 d'heure après l'heure normale d'ouverture. Suite à ça, j'étais donc allée à celui de Versailles, où le monsieur m'avait conseillé d'écrire à la maison mère.

Quelques jours après, je me suis donc connectée sur leur site internet. J'y ai trouvé comment les contacter. Je leur ai donc envoyé un mail presque comme celui-ci :
Bonjour,
Samedi 11/04/09, à 8h45, le centre Speedy de "là où j'habite" (qui ouvre normalement à 8h) n'était toujours pas ouvert. Aucune indication n'était présente sur la devanture indiquant une fermeture ce jour. Plusieurs clients, comme moi, ont attendu devant le centre. J'ai fini par partir à 8h45, après 3/4 d'heure à patienter. J'ignore si le centre a finalement ouvert ses portes plus tard ou pas.
A noter que le samedi 26 juillet 2008, j'avais également été très mal accueillie dans ce même centre Speedy. Alors que j'avais amené ma voiture dès l'ouverture, pour une simple vidange, et qu'on m'avait indiqué que je la récupèrerai dans la matinée, je ne l'ai pas récupérée avant 15h. A noter que le personnel du centre m'a fait patienter pendant plus d'un quart d'heure dans le hall avant de me faire encaisser. A noter également, cette fois-là, que malgré avoir demandé une vidange avec 12 points de contrôle, mes pneus ne semblaient pas avoir été regonflés.
Cela fait donc deux fois de suite que je me rends dans ce centre et que le service y est déplorable.
Cdt,
Titia

Et paf, bouton "envoyer". J'avoue que je n'espérais rien de cette plainte mais bon, sait-on jamais.

Plus d'un mois après, je n'avais toujours aucune nouvelle et je me disais qu'ils n'en avaient certainement rien à faire de tout ça. Finalement, un beau jour, au bureau, coup de téléphone. C'est un monsieur de chez Speedy qui m'explique qu'il n'a pas pu me contacter plus tôt car il était en congés et qu'il est désolé de cette attente. Il est sincèrement désolé pour tout ce qui m'est arrivé et s'excuse au nom des blaireaux du centre de "là où j'habite". Il me confirme que le centre n'a ouvert ses portes qu'un peu avant 9h (en gros, je suis partie peu de temps avant qu'ils ouvrent). Manifestement, un des mecs a eu un souci de voiture. Cependant, cela n'explique pas tout car ils sont normalement au moins deux. Que faisait l'autre gugusse ? Où était-il ? Il n'en sait rien. Bref, le monsieur est très poli et, même s'il m'explique les faits de façon détaillée, n'essaie pas de les nier.

Puis, d'un coup, il me dit :  "Puis-je me permettre de vous offrir votre prochaine vidange ? Je vous envoie un bon pour une vidange gratuite, dans le centre de votre choix, pour le véhicule de votre choix". Ben, j'ai dit oui ^^ ! Depuis, j'ai d'ailleurs reçu ce bon, valable pour plusieurs mois, et que j'aurais donc la possibilité d'utiliser pour ma prochaine vidange.

J'ai été très agréablement surprise par ce geste. J'avoue que quand j'ai envoyé mon email pour me plaindre, je n'espérais pas grand chose. Rares sont les sociétés qui font des gestes commerciaux pour s'excuser de leurs conneries. Mais parfois, ça arrive, et ça fait bien plaisir !

C'est Madame 206 qui va être contente ! D'autant que la prochaine fois, je vais ptet bien lui acheter des pneus neufs. Youhou !
Repost 0
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 17:09
L'autre jour, j'étais au bureau. Il faisait beau, la route était légèrement entre-ouverte. M'enfin seulement légèrement, hein. Elle déconne depuis plus de quatre ans et on a bien du mal à la conserver ouverte comme il se doit. Mais bon, bref, on sentait un peu l'air frais.

Je bossais. Logique, puisque j'étais au bureau. J'étais en train de taper un email au clavier. Et d'un coup, j'entends une voie féminine me dire : "Faites demi-tour puis, au bout de la route, tournez à gauche". Gné ? Qui me parle ? J'entends des voix ? Au secours ! Que m'arrive-t-il ? Je suis seule dans le bureau, personne à proximité... ni personne à l'horizon, d'ailleurs. Qui est-ce ?

Je réfléchis deux minutes, et je me dis que ça ressemble étrangement à mon GPS, qui se trouve normalement éteint dans mon sac à main. J'ouvre mon sac et je trouve, dans sa pochette, mon GPS allumé qui tente de me faire rentrer chez moi. C'est bien gentil à lui, mais euh... comment dire... pourquoi est-il allumé ? Je l'éteins toujours. Je vérifie toujours qu'il est bien éteint avant de fermer la pochette. Et puis surtout, comment a-t-il réussi à trouver des satellites ? A l'intérieur de Madame 206, il a bien du mal à les détecter à cause du parebrise. Certains parebrises sont mieux que d'autres, pour ça. Et celui de Madame 206 n'est pas tip top et il arrive parfois que le GPS lutte pendant de longues minutes pour trouver les satellites. Et là, on est dans un bâtiment, il est dans mon sac, dans sa pochette. Il y a juste un tout petit interstice au niveau de la fenêtre, et il réussit à trouver les satellites ? C'est du foutage de gueule !

En tout cas, je comprends désormais pourquoi il n'a jamais de batterie. S'il s'allume tout seul, spontanément, forcément, il doit user bêtement toute sa batterie. Je vais devoir le surveiller, désormais !
Repost 0
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 10:02
En octobre dernier, j'avais mis 1h15 pour aller au bureau, sachant que je n'ai que 15kms de chez moi au bureau.

Jeudi matin, avant de partir au boulot, comme chaque jour, je vérifie sur le site sytadin l'info trafic en Ile de France. Le début de la route que je prends est vert, ce qui signifie qu'il est dégagé. L'autre bout est rouge. Bof, tant pis. Il s'agit sûrement d'un simple ralentissement. Et au pire, si je vois que ça roule mal, je sortirai à Versailles. Je suis partie un peu plus tôt, ce jour-là, pour rentrer chez moi plus tôt le soir, également.

Je traverse la ville sans difficulté et m'insère sans problème sur l'autoroute. Et là, c'est le drame. Pas une voiture n'avance. Euh... Mais on est arrêté, là ? En vrai, on n'avance plus ? C'est fini ? Nan mais en vrai ? Ah ben si ! Au bout de pas loin de deux minutes d'attente, j'avance... de 30 mètres... Et quand je dis pas loin de deux minutes, je n'exagère pas tant que ça : il s'est écoulé 1 minute 45. Et quand je dis que j'avance de 30 mètres, je suis également sérieuse. C'est la distance qui sépare deux réverbères, le long de la route, et je suis passée de l'un à l'autre. Ouh là ! Et bien, si j'avance de 30 mètres toutes les deux minutes, sachant qu'il me reste peut-être 10kms à faire sur l'autoroute... ouh là, non, trop peur, je ne calcule même pas.

J'espérais que ça allait se débloquer... J'écoutais l'info trafic pour savoir ce qui se passait sur ma route. Mais pensez-vous qu'ils en auraient parlé ? Ben non ! L'A86 était ce matin-là LA route à éviter, mais ils n'en parlaient pas ! Misère !

Il fait chaud, les moteurs n'apprécient pas trop et j'ai vu quelques voitures à l'arrêt, le capot ouvert, sur la bande d'arrêt d'urgence. Nous avançons au pas, tout doucement, très doucement... De toute façon, plus doucement que ça, c'est carrément que je recule.

Bon, je décide de sortir à Versailles. Hors de question que j'aille jusqu'au bout. Je perds vraiment patience, là ! La sortie est à 600m. Va bien me falloir vingt minutes pour l'atteindre... Rah la misère !

Après pas loin de deux heures après mon départ, et quelques misérables 5kms parcourus, je suis enfin sortie de l'autoroute. Bon, maintenant, il faut que j'arrive à m'extirper des routes alentours, absolument blindées, comme à chaque fois qu'il y a des bouchons.

Enfin, la délivrance ! Je tourne à droite, laissant à ma gauche les kilomètres surchargés de véhicules à l'arrêt. Je décide de passer par les petits chemins. Allez zou, petit passage par les petits chemins au beau milieu de la forêt domaniale de Versailles. Je roule à 70km/h. Et soudain, me voici de nouveau à l'arrêt ! Gniiiiiiiiiiiiiii ! Mais c'est pas possible ! C'est un chemin minuscule, ça ! Y'a jamais personne qui passe par là, et malgré tout, ici aussi il y a des bouchons. Je n'en peux plus ! Je suis exténuée ! Mais trop fatiguée pour être énervée, en fait. Que faire sinon prendre mon mal en patience ? Alors j'attends. J'arriverai bien, une fois encore, à m'extirper de ces bouchons.

Ca y est !!! Il est bientôt 10h. Je suis partie à 7h30 de chez moi, et je roule à nouveau à une vitesse correcte. Je suis à 50km/h, en ville. Devant moi, quelques voitures, et un camion. Soudain, le camion s'arrête. A sa gauche, un terre-plein. A sa droite, un véhicule mal garé qui l'empêche de passer. Le camion attend. Il n'essaie même pas une manoeuvre. Il attend. Non mais, garçon, t'attends quoi, là ? Parce que bon, la voiture, elle est garée, et sauf erreur de ma part, il n'y a pas de conducteur potentiel à l'horizon. Quant au terre-plein, tu peux toujours espérer, mais c'est sûr, il ne bougera pas ! Finalement, il réussi à passer ! Ouf !!! Je n'en peux plus !

Et pompon du pompon, histoire de bien finir le calvaire, je me retrouve derrière un véhicule école, qui suit un vélo, et qui a décidé de ne pas le doubler pour ne pas franchir la ligne blanche alors que la visibilité est suffisante pour doubler le vélo sans risque ! Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah ! Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Laissez-moi passer ! Je veux passer !

Après 2h35, alors que, je le répète, j'ai tout juste 15kms à parcourir de chez moi au bureau, je suis enfin arrivée ! Tout ça à cause d'un camion qui s'est renversé et a bloqué deux voies sur trois !

Et le plus drôle, dans tout ça, c'est qu'un collègue, qui habite près de chez moi et qui arrive toujours assez tard le matin, m'a dit, en arrivant vers 11h : "ça roulait mal, ce matin, j'ai mis une demi-heure". J'ai préféré ne pas répondre !

A noter que le soir-même, je n'ai pas eu à me plaindre. J'ai mis 20 minutes pour rentrer, alors qu'on comptait 320kms de bouchons en Ile de France. Paris venait de se transformer en parking géant ! N'importe quoi cette ville !
Repost 0