Humeur du jour

Appelez-moi "maman" ;) 



Appelez-moi "madame" ;)



J'veux du soleil !

13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 18:29

Hier, vendredi 12 novembre, j'étais chez moi. Et oui, je faisais le pont. C'est plutôt agréable, je dois l'admettre. Bon, comme à chaque fois où mon chéri, et futur mari, bosse et où je suis seule chez moi, souvent, je fais le ménage. Super, le repos ! Ce jour-là, j'ai démarré la journée assez tôt. J'étais au garage dès 8h pour faire changer les pneus de Madame 206. Mes premiers pneus neufs ! Je dois vous dire que je suis assez émue ! Deux pneus neufs, d'un grand industriel français... représenté par un gros bonhomme enrobé et tout blanc... prénommé Bibendum... (bon, là, si vous ne savez toujours pas de quoi je parle, je ne peux rien pour vous !). Des pneus neufs, qui sentent bon le caoutchouc... avec des p'tits picots sur les côtés. Formidable !

 

Bon, mais ça n'est pas du tout de ça dont je voulais parler. Comme je vous l'expliquais, ces jours-là, je fais le ménage. Et là, alors qu'il pleut quasiment sans cesse depuis 10 jours, je me dis que notre petit salon de jardin, sur le balcon, ne va plus nous servir beaucoup jusqu'au printemps prochain. Alors je décide de le rentrer, de le nettoyer, et de le mettre à la cave. Je prends la première chaise, prend une éponge mouillée, et nettoie tout ça en rinçant l'éponge régulièrement. Je prends la deuxième chaise qui subira le même sort. Je m'attaque alors à la table. Je commence à nettoyer le dessus. Mais il faut aussi s'occuper du dessous. Je commence à passer l'éponge, à l'aveugle, sur le dessous de la table. Et puis je décide de me pencher pour mieux voir où je passe. Et là... hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii ! Je me retrouve nez à nez avec ça (si vous n'avez pas peur de la bête, vous pouvez cliquer dessus pour la voir en grand) :


Je ne vous cache pas que je n'ai pu retenir un petit cri. D'habitude, je n'ai pas peur des araignées. Mais celle-là est particulièrement repoussante. Bon... je dois m'en débarrasser, maintenant. Comment je fais ça ? Elle est grosse, je me vois mal tenter de l'écraser avec mon éponge. Ou alors, j'essaie avec une chaussure ? Oui, et puis si je la loupe et qu'elle tombe sur la moquette... et qu'elle se planque sous le canapé... j'aurais l'air maligne ! Non, non, on oublie cette option. Bon, je n'ai pas trop le choix. Je remets la table à moitié sur le balcon pour pousser la bête dehors. Je prends une tige en bois et essaie de la pousser. Elle se décroche de la table mais reste accrochée par un long fil qui lui sort du derrière. Rah, mais dégage, idiote ! Je secoue la table. Le fil s'allonge. Je secoue plus fort. Elle finit par toucher le sol. Victoire !!! Je soulève la table. Ah mais mer*e !!! Elle est encore accrochée à son fil. Mais tu vas lâcher prise, oui !!! Je reprends ma tige en bois et la repousse violemment. Bon, là, c'est bon. Vite, je rentre la table au chaud et laisse l'arachnide dehors, dans l'humidité fraîche et venteuse de ce mois de novembre.

 

Pfiou !

 

Bon, alors j'ai quand même refait bien tout le tour de la table avant de finir de la nettoyer. J'suis pas idiote, non plus !

 

J'aurais ptet dû la garder... Si ça se trouve, j'aurais pu devenir spiderman... enfin... spiderwoman... Rah zut ! Si j'avais su !!!

Repost 0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 18:41

Oh là, je sens votre inquiétude. Ca fait trois articles que je parle de mariage, et là, ça y est, il est question d'accouchement ? Mais que se passe-t-il ? Non, mais pas de panique, ça n'est pas moi qui vais accoucher.

 

Je vous expliquais, il y a cinq mois, que mon orchidée faisait un bébé : un keïki. La grossesse se passe pour le mieux. Maman et bébé vont très bien. La date de l'accouchement approche doucement. En fait, il faut attendre que le bébé ait au moins trois racines d'au moins trois centimètres chacune. Et ça, et bien ça ne devrait plus tarder.

 

Tout d'abord, je vous présente maman et bébé, encore rattachés par le cordon ^^ !

Alors, vous ne voyez peut-être pas très bien, mais j'ai en fait plein de trucs neufs. Déjà, on peut le constater sur la maman, j'ai une nouvelle feuille qui a pas mal poussé puisqu'elle fait maintenant une dizaine de centimètres. C'est la feuille qui se trouve sur la partie basse, en haut à droite.

 

Mais une nouvelle feuille est encore en train de pousser. Regardez :


Et même mieux ! J'ai une racine qui est en train de pousser sur la maman. Alors il faut arrêter de me dire que les orchidées font des keïkis quand elles se sentent menacées. Mon orchidée est en parfaite santée ! Elle n'a jamais été mieux, je pense ! Zieutez-moi ça. Ca, c'est la nouvelle racine de la maman. Elle est encore petite et ne fait que quelques centimètres.


Ca, c'est le bébé. Vous voyez qu'il y a déjà deux belles racines. L'une est toute en longueur et doit faire cinq ou six centimètres !


Et ma troisième racine pointe le bout de son nez. Alors on ne le voit pas très bien sur la photo, mais le p'tit machin au milieu, le seul truc net sur la photo (au moins, je n'ai pas loupé la mise au point) et bien c'est une nouvelle racine ! C'est-y pas merveilleux ?


J'ai lu à plein d'endroits qu'il fallait à peu près un an pour qu'une orchidée fasse un keïki suffisamment gros pour être séparé. Dans la mesure où j'ai eu plein de feuilles, et une troisième minuscule racine en seulement cinq mois, je pense qu'il me faudra beaucoup moins qu'un an. Tant mieux !

 

Et maintenant, passons à une autre plante... la fameuse plante dont personne ne sait me dire le nom... et qui pousse carrément bizarrement. Je vous la montrais il y a un peu plus d'un mois, la plante grandit de façon étonnante. Elle ne pousse que d'un seul côté. Et ça n'est pas fini ! Voilà qu'elle me fait un trident, maintenant ! Et j'ai été obligée de lui mettre un tuteur, car la grande tige n'est pas très rigide, finalement.


Je vous mets un petit agrandissement du trident. Chaque branche fait entre quatre et cinq centimètres. J'ignore si chacune va encore pousser jusqu'à 15 ou 20 centimètres, comme m'ont fait les autres. Ca sera une surprise.


Vous n'avez trouvé personne qui connaît cette plante ? J'avoue que je suis curieuse de savoir de quoi il s'agit, pour savoir si je suis la seule à avoir une tige bizarre ou pas...

Repost 0
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 16:35

Vous ne devez pas en revenir de voir autant d'articles sur mon blog, en ce moment ! Vous devez sûrement vous dire que je devrais me marier plus souvent, non ^^ ? Ben, je fais c'que j'peux ^^ !

 

Alors, continuons, continuons. Non parce que, j'ai encore tout plein de choses à vous raconter. Préparer un mariage, ça donne plein d'idées d'articles ! Mais bon, encore faut-il avoir le temps... C'est un 2ème métier à temps plein d'organiser son mariage !

 

Précédemment, je vous expliquais que j'avais trouvé mes chaussures. Youpi ! Mais il me manquait l'essentiel : la robe. Beaucoup d'entre nous (les nanas... ptet quelques mecs aussi, pourquoi pas ^^) rêvent d'un mariage avec une belle robe blanche de princesse. Je fais partie de cette catégorie. J'ai toujours rêvé d'une belle robe blanche, avec un gros jupon. Les années passant, je l'imaginais toutefois un peu différente de mes premiers rêves. Plus simple, plus sobre. Pas de perle, pas de strass, pas de dentelle.

 

Une collègue m'a proposé de me prêter son jupon. Ah ben chouette ! D'autant que je veux suivre la tradition disant qu'il faut un truc vieux, un truc neuf, un truc bleu et un truc prêté lors de son mariage. Au moins, j'aurais mon truc prêté. En plus, son jupon, il est extra ! 3m10 de diamètre ! Quand je l'ai essayé la première fois, je suis restée coincée à la porte de la chambre tellement il est large ^^ !

 

Et puis, en feuilletant les modèles de robe, sur le net, dans les revues de mariage, j'ai fini par trouver mon bonheur. Une belle robe blanche... simple... avec de la dentelle... à laquelle je veux ajouter des strass. Ouais, bon, ok, je sais ce que vous allez me dire : je viens de vour dire, 5 lignes plus haut, que je voulais une robe sobre. Ben ouais, mais on ne se marie qu'une fois, et j'ai envie de briller de mille feux, ce jour-là ! Voilà, j'avais mon modèle de robe. Youhou ! Il me fallait maintenant le tissu. Ah oui... parce que je la fais faire, ma robe. Par une de mes tantes. Elle est couturière. Et franchement, elle assure ! Et puis elle est super contente de pouvoir faire les robes de ses nièces :) Je lui montre donc le modèle et elle me donne alors la quantité de tissu nécessaire. 13m ! Youhou ! Rien que ça ^^ ? Allez, c'est parti.

 

Alors, par un bel après-midi de samedi ensoleillé, mon chéri... fiancé... futur mari et moi sommes partis à Montmartre, au marché St Pierre, où l'on trouve le plus grand choix de tissu de tout Paris. J'ai décidé de ne faire que les trois plus grosses boutiques... sinon, on pourrait y passer la semaine... Je rentre dans le premier magasin. Ils ont un rayon "mariage". Chouette ! Sauf que c'est le seul rayon de tout le magasin où il n'est pas possible de toucher le tissu. Il faut demander les rouleaux à une vendeuse. Je pense qu'ils font ça car les tissus sont clairs et donc très salissants. Mais comment puis-je choisir mon tissu sans le toucher ? Alors, je demande à la vendeuse. Je lui explique que je cherche un tissu blanc, satiné, avec une bonne tenue. Elle me demande : "de la soie" ? Ben, j'sais pas, moi... Elle me sort un rouleau... A 60€ le mètre de tissu ! Ouch ! Un rapide calcul mental me fait comprendre que ça risque de ne pas être possible. En plus, le tissu est assez rigide, je trouve ça plutôt moche. Elle comprend que je m'oriente plutôt vers un tissu synthétique. Elle me sort un truc hyper bizarre. Un truc tout mou. On dirait une sorte de jersey amélioré. Beurk... Je commence à paniquer, car sans tissu, pas de robe... Et c'est ici que je peux le trouver. Pffffffff. Misère... Pendant que je doute, une cliente s'approche de la vendeuse, lui montre un petit échantillon de tissu de 1cm sur 2... grand maximum... et dit qu'elle veut ce tissu. La vendeuse lui sort un gros rouleau. Il a l'air chouette, celui-là. Blanc, satiné. Je le touche un peu... Je crois que je viens de trouver le tissu de ma robe... J'explique alors à la vendeuse que ce tissu me plaît énormément. Je lui dis aussi que j'ai besoin de dentelle. Plutôt soft, pas trop chargée. Elle m'en sort une, qui me plaît, mais sans plus. Plus exactement, elle ne me déplaît pas. Mais ça n'est pas le coup de foudre. Bah, on verra. J'explique alors à la vendeuse que je veux aller comparer chez la concurrence, mais qu'il y a de fortes chances que l'on repasse par-là très vite. Ben ouais, j'ai eu un gros coup de coeur pour le tissu. Je n'imagine pas un autre tissu !

 

On vadrouille donc dans deux autres magasins, mais rien n'attire mon regard. Très vite, on retourne donc dans le premier. La vendeuse avait laissé sorti le tissu, elle savait que je reviendrai. Elle nous demande de patienter : elle doit aller chercher du tissu au stock. J'ignore où se trouve le stock, mais je pense que ça doit être à l'autre bout de Paris. Pas grave, ça nous a donné le temps de zieuter un peu la dentelle... même si on la voit d'assez loin et qu'on ne peut pas la toucher. Les tarifs sont assez hétérogènes. De 15 à 150€ le mètre ! J'en repère une qui n'a pas l'air mal... et à un tarif raisonnable... une trentaine d'euros.

 

La vendeuse finit par revenir et s'occuper de nous. Je lui dit que j'ai besoin de 13m de tissu. Un petit galon en papier est enroulé avec le tissu. Mon chéri croit lire "12m30". Ca correspond à la longueur restante. Mais la vendeuse nous dit que ça doit être bon. Ok... Elle déroule, déroule, déroule, déroule. Puis elle commence à mesurer. 1m. 2m. 3m... 12m... 12m30... Ah ben il manque 70cm. Elle enroule, enroule, enroule, enroule... Elle doit aller chercher un nouveau rouleau au stock. Au préalable, elle nous a quand même montré la dentelle que nous avions repéré... qui me convient parfaitement... et a vérifié qu'il y avait bien 3m... puisque ma tante m'a précisé qu'il me fallait 3m de dentelle.

 

La vendeuse repart au stock... loin loin loin, à l'autre bout de Paris. Et revient... Elle déroule, déroule, déroule, déroule... et nous mesure 13m de tissu. Nous coupe 3m de dentelle... Et nous passons à la caisse. Et voilà, emballé c'est pesé. 250€ de tissu... C'est à peu près tout ce que va me coûter ma robe. Une robe sur mesure ! Un luxe à prix d'ami !

 

Nous avons finalement décidé de faire une petite balade à Montmartre. Je vous mets une petite photo. Vous l'avez bien mérité !

 

Bien ! Allez, retour à la maison. On doit payer le parking, d'abord. Sachant que nous sommes restés 2h, à peu près. 8€40 ! Ah ben ! Vive Paris !!!

 

Ah tiens, j'allais oublier... Je vous mets aussi une photo de la dentelle. Alors, vous la trouvez comment ?

 

Repost 0
25 septembre 2010 6 25 /09 /septembre /2010 17:56

Alors, on continue sur le sujet du mariage. J'aurais bien un truc fou à vous raconter, pourtant, aujourd'hui, mais il m'aurait fallu une photo d'illustration... et je n'ai pas réussi à en faire une bonne. En fait, depuis ce matin, il y a des trucs qui volent dans le ciel. Au départ, on aurait dit d'espèces de petites voiles... Les derniers modèles ressemblent à des étoiles. Il s'agit en fait d'étoiles en mousse... et ça ne semble intriguer que moi ! Il y a des étoiles en mousse qui volent dans le ciel depuis des heures, et je suis la seule à m'en étonner. J'aimerais bien savoir d'où elles viennent, tout de même ! Bref... Je vous montre les quelques photos pas trop mauvaises que j'ai pu en tirer. Ah oui, comme d'hab, on clique dessus pour les voir en grand !



Bien, le mariage, donc. Une des premières choses dont j'ai voulu m'occuper, ce sont les chaussures. Là, vous vous dites sûrement que chercher ses chaussures de mariage près d'un an avant la date fatidique, c'est peut-être un peu tôt. Certes... Ou pas... Si vous vous souvenez, j'ai les pieds très fragiles et la plupart des paires de chaussures me donnent des ampoules. Alors je voulais anticiper un peu et trouver des chaussures rapidement, pour pouvoir les "casser" pendant une année, afin qu'elles soient confortables le jour J.

Mon futur mari et moi avons donc commencé très tôt à faire les boutiques. On a fait toutes les boutiques du coin. On est allé à Parly 2, Plaisir, Vélizy 2, toutes les boutiques aux alentours, même Usine Center. Et les faits sont là : je ne trouve pas ce que je cherche. Pourtant, ça ne paraît pas si compliqué. Je veux des chaussures blanches (et pas écrues), à bout rond (et pas pointu) et avec une ou deux lanières sur le dessus. Alors déjà, une chose à savoir : le blanc n'est pas à la mode cette année. Si j'avais voulu des chaussures vertes ou bleues, je n'aurais eu aucun problème. J'en ai trouvé quelques-unes écrues. Mais blanches !!! Impossible ! Dans un magasin, à un tarif élevé, j'en vois une paire. Elles me plaisent assez. Sans plus, mais ça va. Mais il n'y a plus ma taille. La vendeuse m'en propose d'autres, avec un style un peu différent, et qui me plaisent moins. Elles sont chères, me plaisent peu, et ne sont même pas confortables. Bon, tant pis, on oublie.

Je commence à désespérer. Des dizaines de magasins, peu de chaussures essayées... et toujours rien. Snif ! Mon chéri me trouve alors quelques sites sur internet où l'on peut trouver des chaussures. Je ne me vois pas du tout acheter mes chaussures de mariage sur internet, sans pouvoir les essayer. Mais j'ai bien peur de ne pas avoir le choix. Alors j'ai sauté le pas, d'autant que, sur l'un des sites, le retour et l'échange sont gratuits. Bah, qu'est-ce que je risque. Alors j'ai tenté. Quelques jours après, je reçois un colis. Ah, oui, d'ailleurs, grand n'importe quoi. Le colis avait précisément la même taille que la boîte aux lettres... si bien que je n'arrivais même pas à tourner la serrure. Ah ben c'est malin ! En m'acharnant un peu, et détruisant une partie du colis, j'arrive à ouvrir la boîte et récupérer mon colis. Ouais, chouette ! Rentrée chez moi, j'ouvre le colis. Wouah :) Elles sont jolies :) Bon allez, je les essaye. Et là, bluffée ! De vrais chaussons. Hyper confortables ! Je pense ne même pas avoir une seule ampoule ! Le truc dingue, quand même ! Depuis, j'ai eu l'occasion de les porter un peu, chez moi, et mon intuition se confirme : aucune ampoule, aucune douleur. J'adore :) Si l'on m'avait dit un jour que j'achèterai mes chaussures de mariage sur le net, je pense que je ne l'aurais pas cru. Et pourtant...

 

Bon, vous l'avez bien mérité... Je vous montre mes chaussures. Vous en pensez quoi ?

Repost 0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 18:56

Euh... ne vous méprenez pas sur le titre de cet article. Il ne s'agit pas du premier mariage sur un nombre indéterminé de mariages... Mais plutôt du premier article concernant mon mariage... et j'espère vous écrire d'autres articles sur ce sujet !

 

Commençons par le commencement. La première chose dont nous nous sommes occupés, c'est la salle. Les salles nous semblaient toutes très chères, ou très loin, ou très peu pratiques. Certaines proposent une capacité de 200 personnes... et seulement 5 places de parking. On se demande bien comment vont faire les invités. Doit-on prévoir un saut en parachute pour ne pas avoir à garer de véhicules ? Très honnêtement, j'ai trouvé que c'était du grand n'importe quoi. Mais finalement, nous avons trouvé la salle. Une salle refaite à neuf il y a à peine un an, à quelques minutes de chez nous, dans un cadre verdoyant. Un p'tit décor de carte postale... à un tarif défiant toute concurrence... Enfin, par rapport aux tarifs de la région, évidemment... En fonction des disponibilités de la salle, nous avons choisi la date du mariage. Ce sera le 21 mai. J'aime bien cette date. J'ignore pourquoi, mais j'aime bien.

 

Suite à ça, nous avons décidé de vite bloquer la date auprès de la mairie. Bon alors, chose à savoir, les plannings de mariage ne sont pas ouverts hyper longtemps à l'avance. On nous a gentiment dit que c'était trop tôt et qu'il faudrait revenir plus tard. Super ! Bon, pas grave, on reviendra.

 

Ensuite, nous avons voulu nous renseigner pour la préparation religieuse du mariage, puisque nous souhaitons passer à l'église. Là aussi, il y a des choses à savoir. Par chez nous, il y a deux paroisses, dans la ville. Paroisse nord, paroisse sud. Nous dépendons de la paroisse nord, mais sommes allés sonner à la paroisse sud... plus près de la mairie et de notre salle de réception... et avec également plus de cachet que l'église de la paroisse nord. Là aussi, on est revenu bredouille. On nous a gentiment fait comprendre que nous devions nous adresser à la paroisse nord.

 

Ok, ok. Ben oui, forcément, ce sont des choses qu'on ne peut pas savoir. Je ne me suis jamais mariée, alors je découvre les surprises (plus ou moins bonnes) de la préparation d'un mariage.

 

Sur ce, nous sommes allés à la paroisse nord. Le père nous a expliqué comment se déroulait la préparation reglieuse, et nous a dit qu'il pouvait nous marier dans l'église de notre choix, à condition qu'elle soit libre. Pfiou ! Non parce que... l'église de la paroisse nord est très moderne (trop à mon goût) et a donc un design assez étrange. Elle est placée en plein centre ville et n'est donc pas facilement accessible. En plus, le stationnement de la rue la plus proche est assez tordu. Le samedi, un côté est gratuit, l'autre est payant. Cherchez l'erreur ! Et je n'ai pas envie que mes invités se fassent avoir... Et puis, il y a un kebab juste à côté. Alors, je n'ai rien contre le kebab. Mais faire des photos, à la sortie de l'église, avec des odeurs de graillon, j'avoue que ça ne m'attire pas des masses.

 

Et ça n'est que le début ! Mais déjà, on sentait qu'il fallait être super motivé pour se marier ! Parce que préparer le mariage ne s'annonçait pas de tout repos !!! Mais je vous raconterai la suite une autre fois !

Repost 0